Seulement voilà, lorsqu'un tel auteur nous a habitués à des chefs d'oeuvre comme Crimes et délits (1989), Hannah et ses soeurs (1986) ou Intérieurs (1978) ,on est très très frustré.

De ce dernier on retiendra d'abord la magistrale mise en scène largement inspirée de Bergman.

Le style dépouillé impose au spectateur de se recentrer sur les personnages et leurs névroses, d'écouter, de regarder, de scruter et de chercher à comprendre le propos du metteur en scène. Mais quel est-il exactement?

Woddy Allen a voulu nous parler d'une famille, de la famille et à travers elle, des conflits qui pouvaient animer la fratrie en son propre sein mais également de ceux opposant les enfants aux parents et les parents (le couple) entre eux.

L'histoire est recentrée sur Eve qui, à l'approche de la soixantaine, se voit abandonnée par son mari, Arthur. Son caractère dépressif qui préexiste à la séparation et qui explique certainement celle-là, est le point de départ du malaise ressenti par ses trois filles: Renata (jouée par l'extraordinaire Diane Keaton), un écrivain à succès dont le mari est jaloux, Joey, qui aurait voulu être artiste mais qui est sans talent et Flyn, une actrice insipide (dont la place dans le film l'est tout autant).

Les filles cherchent chacune à leur manière à venir en aide à leur mère meurtrie tout en essayant de ne pas prendre le parti aveugle de haïr leur père et de se préserver contre l'emprise tentaculaire de celle-ci.

On est loin d'un propos manichéen qui consisterait à brosser un tableau stéréotypé: celui d'une femme vieillissante abandonnée par un mari cruel qui refait sa vie avec une jeunette.

Car si ce dernier s'enfuit c'est pour pouvoir enfin vivre. La nouvelle femme qu'il se choisit est l'antithèse de sa première : gaie, futile, vulgaire, joyeuse. Mais elle n'est ni jeune, ni belle.

Le personnage d'Eve que Woddy Allen décrit comme étouffant, castrateur et dominateur n'en demeure pas moins très touchant.

Face à une telle ambiguïté, le spectateur est gêné, embarassé. Il comprend que se jouent devant lui non seulement un drame familial mais encore un drame personnel.

L'issue est inexorable et fataliste. L'on voit vite se profiler à l'horizon le destin d'une femme à bout de souffle que rien ni personne ne peuvent aider. On aimerait croire au pouvoir merveilleux des liens familiaux indestructibles. Mais l'âme d'Eve est perdue et irrémédiablement meurtrie.
Ses trois filles restent seules, face à leurs propres angoisses qu'elles doivent surmonter sans pouvoir compter sur personne d'autre que sur elles-mêmes.
Interiors c'est aussi l'histoire de ces femmes différentes, belles et fragiles, chacune à leur manière.
Woddy Allen ne fait aucune concession à la gente masculine qu'il présente sous un jour assez sévère: l'homme est faible, égocentrique, jaloux, égoïste, infidèle et sans talent.
On se demande ce qui a pu animer Woddy Allen à peine âgé de 43 ans quand il a écrit ce film. Cette interrogation reste un mystère qui contribue à la force de cette oeuvre.
Les symboles qu'elle nous offre sont également très présents. On doit mettre en opposition la paleur des vêtements d'Eve au rouge vif que porte la nouvelle épouse d'Arthur. Mais encore, l'ordre établi et étincelant apporté en surface Eve aux intérieurs qu'elle décore au chaos infernal qui l'habite. Et puis, cette mère dévastatrice qui conduit Joey à la mort à cette belle mère pleine de vie qui l'en sauve in extremis.
Woddy Allen semble dénoncer la rigidité d'un esprit clos et les dommages collatéraux qu'elle est susceptible d'engendrer.

Ce film est un chef d'oeuvre qui doit être revu. Pas seulement pour nous rappeler qu'avant d'écrire des petits films rigolos, Woddy Allen était un véritable maître mais aussi pour le redécouvrir.
C'est non seulement un hymne à la vie mais aussi à la mort qui aurait mérité en son temps l'oscar du meilleur film, du meilleur scénario, du meilleur réaliseur, de la meilleure actrice (pour D.Keaton mais qu'elle avait déjà eu l'année précédente pour Annie Hall 1977).

Voici une boutique entièrement consacrée à Woody Allen, vous y trouverez livres, DVDs, curiosités ...