Analyse de l'actualité et du box-office cinématographique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

17 jan.

Box-office France semaine 2

Grosse baisse du B.O dans son ensemble (une nouvelle fois). Nos salles obscures ont en effet été fréquentées par 2,5 millions de personnes cette semaine (loin des 4,5 millions de la semaine dernière). Le Serpent démarre correctement dans un petit marché et devrait tenir sur la longueur.
1Le Serpent304 325304 325
2Arthur et les Minimoys (5,-73%)281 6295 754 604
3Apocalypto234 693234 693
4Eragorn (4, -68%)189 2812 541 685
5Hors de prix (5, -47%)176 7951 795 476
6The Holiday (3, -52%)136 906823 274
7Mon meilleur ami (4, -45%)115 704860 023
8L'incroyable destin de Harold ...70 91170 911
9Les Infiltrés (6, -47%)68 6921 724 403
10Bad Times55 46655 466


17 jan.

Cashback, le court métrage à l'origine du long

Vous avez surement remarqué l'affiche du film Cashback qui sort cette semaine sur nos écrans.
Il s'agit en fait de la version longue du court métrage réalisé par le photographe Sean Ellis. Essai sur des sujets chers au réalisateur tels que la beauté ou le temps qui passe. Cashback trouve son interêt dans la mise en image, mélange entre réalisation et photo.
Je ne sais pas ce que le long vaut mais le court est vraiment interessant, à vous de juger ...



17 jan.

Shakespeare in love...Retour sur les canons de la comédie romantique

La comédie romantique est généralement moderne. On y retrouve les héros dans un décor urbain (New York de préférence). Ils sont jeunes, dynamiques. Séparés d'abord par le temps ou l'espace qui jouent contre eux. Et puis, ils finissent par se retrouver après une lutte acharnée contre ces éléments extérieurs.C'est efficace car on s'y retrouve toujours un peu.
Pourtant, sans réunir aucun de ces ingrédients, Shakespeare in love est certainement la meilleure comédie romantique de ces 10 dernières années.
Londres, 1593. Shakespeare (joué par Joseph Fiennes) est un jeune poète plein de talent mais sans argent. Croulant sous les commandes prépayées qu'il ne parvient pas à respecter, le dramaturge est à court d'inspiration. Il cherche vainement une muse. Lady Viola (jouée par Gwyneth Paltrow, oscarisée pour ce rôle), elle, est profondément touchée par la poésie du jeune Shakespeare qu'elle admire. Elle rêve secrètement de jouer sur scène. Déguisée en jeune homme, elle profite des répétitions de la nouvelle pièce de ce dernier (qu'il n'a pas encore écrite, faute d'inspiration) pour assouvir sa passion.

Lire la suite


propulsé par DotClear