Même si distributeurs et exploitants se positionnent comme collègues dans le grand marché du cinéma, il n'en est pas moins de différents entre ces deux corps de métier.

Pour expliquer très vite, la diffusion d'un film en salle correspond à une location de copie : la salle reverse au distributeur une part, qu'il a fixé lui-même, de la recette globale en caisse (entre 30 et 50 %). En aparte, la location est loin d'être la seule charge imposée à l'exploitant : il y a aussi la Sacem, la TSA, les frais techniques, la maintenance, les frais de transports des copies, ... tout cela pourra faire l'objet d'un prochain billet... Du fait de cette location, il conserve une certaine liberté de décision et d'imposition sur l'exploitation de son film...

Lire la suite