l'avis
de
Jérôme
Hancock (Will Smith dans son élément) est un super-héros un brin SDF, carrément alcolo et pas politiquement correct du tout. Il se soucie peu des dégâts que chacune de ses interventions peut causer: chaussées défoncées, train bousillé ou bateau renversé grâce à un jeter de baleine assez jouissif. En fait Hancock est un super héros malgré lui, il endosse son rôle de sauveur à contre cœur ce qui lui vaut une bonne dose d'impopularité.
Sur la route de ses exploits il va croiser Ray (très bon Jason Bateman) qui se met bille en tête de rendre populaire notre anti-héros. Le pari n'est pas gagné d'avance.
Commence alors une autre histoire un brin étonnante que je ne vous dévoilerai pas. Cette deuxième histoire a le mérite de ne pas rendre le film répétitif mais il y a parfois des approximations dans le scénario qui sont carrément gênantes (que je vous laisse apprécier). Hancock doute, s'humanise et comprend. C'est la fameuse mutation que l'on peut voir dans tous les films de super héros.
Hancock est un film plutôt sympathique, surtout grâce à un Will Smith ou roue libre à peine contrôlée. Tout le film est construit pour que la star envoie les vannes et les petits regards complices qui ont fait sa notoriété. Peter Berg (le réalisateur) se prend quelques fois pour Paul Greengrass ce qui nous donne une caméra qui bouge beaucoup (trop). Mais autant chez Greengrass le procédé est maîtrisé et à propos, autant chez Berg c'est assez inutile et écœurant (au premier sens du terme). Mauvais point également pour quelques effets spéciaux (Hancock qui vole par exemple) que j'ai trouvé très mauvais. Au final un film divertissant mais qui ne se hisse pas au niveau de Spiderman ou X-Men qui restent, à mes yeux, des références.