l'avis
de
Julie
Sortons un moment de la polémique qui abreuve déjà des centaines de blogs et articles en tous genres : Mérite-t-il vraiment sa palme ? La copie est-elle bonne ? Est-il de gauche, de droite ? N’est-il pas qu’un simple documentaire joué par des acteurs non professionnels ?
Et, le temps de quelques lignes, pénétrons entre ces murs. Ceux de ce collège du 20ème arrondissement de Paris, ceux de cette classe de 4ème.
Entre les murs c’est l’histoire d’un combat. Celui d’un homme, un professeur de français. La trentaine bien entamée, François Marin (François Bégaudeau dans son propre rôle) enseigne entre ces murs. Armé de sa foi, il fait la classe. Du moins il tente. Car son auditoire n’est pas là pour l’écouter mais pour l’attaquer, à coup de mots, d’insultes. Ses élèves de 14 ans ne respectent rien, ni les bases de la langue française qu’il tente de leur enseigner ni le système scolaire. Ils sont là, campés devant lui, pleins d’arrogance et de mépris. Pourtant François mène son combat sans relâche. Lui plein de pugnacité et d’espoir. Parfois condescendant. Mais patient, convaincu. Laissant derrière lui les manières traditionnelles, il transmet à sa manière, avec des mots parfois un peu crus, avec une méthode bien à lui. Il a choisi de sortir du cadre conventionnel et de s’adapter à ses élèves. Tout en ne perdant pas de vue son objectif, la transmission du savoir, François a compris qu’il n’était pas un enseignant ordinaire mais un guerrier, un capitaine de vaisseau en péril.

Lire la suite