Analyse de l'actualité et du box-office cinématographique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

31 oct.

J'aime pas James Bond (coming-out)

Je sais que ce coming-out va me faire perdre quelques milliers de lecteurs (on peut toujours rêver) mais en ce jour de sortie nationale du dernier James Bond il fallait que je vous explique mon mutisme vis à vis de cet évènement: je n'aime pas James Bond. Je vous jure que j'ai essayé, mais rien n'y a fait. Je ne suis même pas de ceux qui trouvent qu'avant c'était mieux (à savoir la période Sean Connery), je n'ai jamais aimé. Les scénarios sont pauvres, les personnages ne sont pas fouillés, l'affrontement gentil / méchant me laisse de marbre. Pour moi James Bond c'est du mauvais cinéma. Le côté prévisible m'exaspère. La scène ou James Bond se fait empoisonner dans Casino Royale est risible, j'étais mal à l'aise.
Voilà, je me sens mieux. Comme le dit un bon ami: il faut verbaliser. Et histoire de me faire détester un peu plus voici une illustration exact de ce que je peux penser d'un James Bond:


31 oct.

"W. L'improbable président": un film tout simplement inutile...

  l'avis
de
Julie
JFK et Nixon ne suffisaient pas à son "palmares"... Oliver Stone a donc décidé de mettre en scène un troisième président: Georges W Bush. Le cadavre encore fumant, presque vivant, le réalisateur prend quand même sa moins bonne caméra pour l'achever définitivement. La période de campagne présidentielle n'est peut-être un hasard. O.Stone a dû penser que les gens confrontés à leur devoir civique seraient intéressés....
Quand il était jeune, Bush Junior aimait boire, il aimait aussi les femmes. Aujourd'hui, il aime les bretzels, les hamburgers, son petit chien noir, les matchs de baseball, regarder la télé en grignotant. Mais il a peur de papa. Il a même un sacré complexe par rapport à son père. Il s'exprime mal en public. A l'air d'un crétin. A fait une guerre rien que pour embêter Saddam. Ou peut-être son père. A aussi un complexe d'infériorité par rapport à son frère. A fait de la politique parce qu'il ne s'intéressait à rien en particulier. Aime sa femme. Est un bon chrétien qui aime prier. Semble entouré de crétins comme lui.
Voilà l'UNIQUE propos du film...critiquer un président encore en fonction. Le réalisateur ne nous apprend rien, n'a procédé à aucun travail d'investigation. Son film est mal construit. Retours en arrière injustifiés. On ne comprend pas où il veut en venir. On aura, certes, bien compris qu'il n'aime pas W. Comme beaucoup d'autres d'ailleurs. Et après? Est-ce suffisant pour capter l'attention des spectateurs? Quitte à évoquer les deux mandats du 43ème président des Etats-Unis, un travail poussé, des idées précises et fouillées, une critique construite et nourrie auraient pu être utiles...Et nous expliquer les deux campagnes, le processus électoral aurait pu donner de la matière à son scénario.
Quant à sa manière de filmer, Stone donne l'impression d'avoir voulu faire une sorte de mauvais documentaire. Même Michael Moore (que je ne porte pas dans mon coeur) aurait mieux fait dans le genre pamphlet...

propulsé par DotClear