l'avis
de
Julie
Le nouveau film de David Fincher confirme le talent du réalisateur déjà bien connu de Seven, de Fight Club et de Zodiac, celui de Brad Pitt dont on admirait déjà les performances protéiformes, et encore celui de Cate Blanchett. Mais le coeur du film, le clou du spectacle c'est l'Etrange histoire elle-même. Ce n'est pas tant le pitch de base qui donne au film sa profondeur, sa particularité. Bien sûr, l'histoire d'un homme qui naît vieux, sur le point de mourir, et qui passe sa vie à rajeunir peut interpeler, étonner, susciter la curiosité. Mais là n'est pas l'âme du film. Tout réside dans sa portée philosophique, ses considérations sur le temps, sur la mort, et, plus particulièrement, sur le rapport au temps, à la vie, à la mort et aux autres. Dans cette fable, cette épopée, ce conte, nommez-le comme vous le voulez, c'est le scénario qui est la vedette. Et les images reflet visuel, très visuel, de celui-ci.

Lire la suite