l'avis
de
Julie
Il est loin le temps où nos écrans noirs étaient monopolisés soit par les films d'horreur soit par les films de science-fiction/gores. Le genre est passé et avec lui, on a fait nos adieux à Freddy Crugger, à Jason, à la Maison du Diable, à Evil Dead et à bien d'autres encore. Il a laissé la place à un nouveau genre : les films à effets spéciaux, catégorie fourre-tout où l'on retrouve, parfois, au détour d'un recoin, un peu d'horreur, un peu de gore, un peu de science-fiction. Les films SF d'aujourd'hui sont là pour "en mettre plein la vue", subjuguer le spectateur par les prouesses des ordinateurs. A quand remonte ce premier film à effets-spéciaux-parfaits? Au début des années 1990...Jurassic Park peut-être? Quoi qu'il en soit, la saveur, le goût et le contenu des films de SF/horreur/gore des années 1970-1980 ont - un peu- disparu. Il reste encore des pépites imprévisibles...Je pense à Cloverfield, à Saw I...
C'est dire l'enthousiasme avec lequel j'ai retrouvé cette madeleine de Proust en découvrant District 9. Fini les successions d'images léchées...Place à l'action, au glauque, au malaise, à la saleté. Point de place, non plus, aux effets spéciaux inutiles. Caméra "presque-au-poing", le réalisateur ose montrer des alliens laids, la pourriture des bidons-villes, des gens un peu moches et bêtes, le sang explosant sur l'écran. S'il n'y avait que cette authenticité! A côté d'un film brut et sans fioritures, il y a aussi un scénario puissant, une histoire complexe, une morale sous-jacente gênante.

Lire la suite