J’ai ressenti pendant ce film une certaine pesanteur, qui n’a été tempérée par aucun moment plus léger, contrairement à ce que laissait penser la bande annonce. Au fur et à mesure que le personnage perd pied, le film devient de plus en plus oppressant. On suppose que les consultations rabbiniques se voulaient plus ou moins comiques, elles ne le sont pas et ne font que contribuer à la montée du malaise.

Un point appréciable tout de même : le casting. Je ne sais pas où les frères Coen vont trouver leurs acteurs, mais leurs physiques sont assez impressionnants. Profondément typés sans être vraiment caricaturaux, certains disent quasiment tout du personnage par leur simple apparition. J’ai aussi bien aimé les toutes premières minutes, une sorte de prologue avant le générique. Mais j’avoue que je n’ai pas vraiment su la relier au reste du film. Je ne sais pas ce que les frères Coen ont voulu nous dire avec cette scène totalement décalée, mais je ne l’ai pas compris. Certains de leurs films m’ont beaucoup plu, je ne recommande pas celui-ci.