Analyse de l'actualité et du box-office cinématographique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

19 sep.

Des hommes et des dieux: au nom de l'autre

  l'avis
de
Julie
En sortant de la salle, après avoir vu Des hommes et des dieux, je ne savais pas encore que je venais de voir un chef d'oeuvre. J'ai pensé, bien sûr, que c'était un grand film. Remplie de l'émotion provoquée par les dernières scènes, j'étais sous le choc. Les jours passant, j'ai compris qu'il s'agissait là d'un film unique. L'émotion de l'instant une fois dissipée a laissé place à la réflexion, à l'admiration.
Xavier Beauvois a choisi un sujet fort. Mais au lieu d'en traiter l'aspect politique, d'évoquer le drame avec le sang, il a fui à tout prix le voyeurisme. Avec pudeur, il a pris le parti de nous montrer les hommes, leur dilemme et leur cheminement intérieur. A la fois simple et précise, la réalisation est en réalité ambitieuse. Le réalisateur épouse le rythme des huit moines dans le monastère pendant deux heures pour tenter de nous expliquer le choix de ces hommes presque condamnés à une mort certaine. Il prend son temps pour nous les montrer dans leur quotidien, dans la prière, la discussion, l'hésitation. A travers l'introspection des moines, il pousse chaque spectateur face à sa propre réalité, à ses propres dilemmes. La montée en puissance, alors que le drame se précise et devient presque tangible, est faite de manière à peine perceptible. Ne cherchez pas l'effusion, le sang, les larmes. Le monastère de l'Atlas reste un havre de paix malgré les armes qui la pénètrent, malgré les cris. Dès les premiers instants, le ton est donné. La menace existe dès le départ. Le film retrace le cheminement de pensée des moines jusqu'à leur mort inexorable. Autour d'eux, les hommes se battent.

Lire la suite


19 sep.

Blogs cinéma: le best-of S04E03

Dimanche c'est jour de best-of avec un sélection d'articles qui reflètent l'éclectisme de notre petite association. Promis, la semaine prochaine on reprend notre petite habitude des blogs invités donc n'hésitez pas à soumettre vos articles sur cinefriends.
- Cineblogywood : Resident Evil 3D prend le bus à Hong Kong
- Filmosphere: le chef d'œuvre Oncle Boonmee, palme d'or controversée
- [Vidéo] Les 75 ans de la 20th Century Fox
- Cinefeed: Box-office france semaine 37, Des Hommes au ciel

propulsé par DotClear