Voici le film : Julia Roberts est mariée à un homme qu'elle n'aime pas, elle est malheureuse, elle le quitte, elle est malheureuse. 2 premières minutes de film.
Immédiatement, elle rencontre un acteur très beau et romantique, tombe amoureuse, il l'aime en retour, ils s'installent ensemble. Ils s'aiment. Mais elle est toujours malheureuse, donc elle décide logiquement de partir seule un an, en Italie, Inde et Bali, exactement 1/3, 1/3 , 1/3, soit 4 mois dans chaque pays.
Nous sommes à 3 minutes de film.
Le reste du film va retracer cette année. Durant cette année, elle ne va rencontrer que des gourous partout, des barbiers aux masseuses, en passant par les gourous hindous, balinais, les américains en retraite spirituelle, les italiens, jusqu'à une suédoise expatriée en Italie, tous ont compris le sens caché de la vie, et de la sienne, et les lui expliquent.
En Italie, son but est de battre dans le minimum de temps le nombre de clichés sur l'Italie pour entrer dans le Guiness des records : elle y arrive. Le réalisateur prend visiblement son pied en filmant le plus grand nombre possible de plats de spaghettis : magnifiques travelings de haut qui descendent sur des dizaines de plats de spaghettis fumants, avec sauce tomate colorée. Les italiens ne font rien, à part manger des plats de spaghettis et boire du vin, et en sont fiers.
Les amis italiens de Julia Roberts ne se rasent pas chez eux, mais chez un barbier, en emmenant bien entendu Julia Roberts, et en lui donnant des leçons de vie tout en se rasant. Ils lui apprennent à parler avec les mains. Alors qu'elle ne disait pas un mot d'italien au début, elle devient rapidement courante. Elle visite les ruines romaines de Rome.
Puis c'est l'Inde. En taxi entre l'aéroport et sa retraite krishna, elle croise tous les clichés de l'Inde (pauvreté, handicapés, vaches, surpopulation, hyperactivité etc etc...). 20 secondes.
Séminaire krishna : une demi-heure de film. Méditation. Julia Roberts est habillée en indienne avec un machin entre les yeux. Devient amie avec une indienne qui l'invite à son mariage traditionnel indien. Et lui donne une leçon de vie.
Rencontre un américain krishna qui a un lourd secret. Suspense. On apprend après 5 minutes de suspense intolérable qu'il a perdu sa famille à cause de son comportement (alcool, etc...) et n'a pas vu grandir son fils (pleurs). Il donne une leçon de vie à Julia Roberts.
Bali. Julia Roberts va voir un mage balinais. Qui lui donne une leçon de vie. Elle s'habille en balinaise. Lui rend service en recopiant ses livres de sagesse. Rencontre une divorcée balinaise qui est plus mal qu'elle (figurez-vous que les lois sur le divorce à Bali ne donnent aucun droit aux femmes - un ange passe), mais qui lui donne des leçons de vie. Rencontre par hasard un homme, Javier Bardem (grande originalité du scénario : il la renverse alors qu'elle est à vélo).
Suspense de 3 minutes : va-t-il la séduire ? Il la séduit. Ils s'aiment. Mais elle a peur de s'engager et décide de rentrer à New York, car on est à 12 mois, et à 2h15 de film quand même assez éprouvant. Ils sont malheureux. Mais le mage balinais lui parle, et 30 secondes plus tard, elle court et a changé d'avis. Embrasse Javier. Fin. Ouf.

Je vous passe la réalisation avec vues aériennes de Rome, clips touristiques sur Bali etc... Quand Julia Roberts pleure, son nez est rouge.

Il faut absolument voir ce film. C'est une nécessité, vous allez mourir de rire, et puis vous relativiserez tout navet le reste de votre vie.