l'avis
de
Julie
Avec une voix quasi hypnotique et chaude, avec des yeux bleus dans la profondeur desquels n'importe qui se perdrait, avec une classe qui ferait rougir un gentleman anglais, Michael Fassbender incarne progressivement dans Shame solitude, douleur, dépression et perdition. Avare en dialogues, doté d'une photographie exceptionnelle et d'une BO magnifique, Shame montre. Si le cinéma se réduisait à l'esthétique, Shame mériterait tous les prix. Prix de la beauté. Le film est beau comme un papier glacé. On crie partout au chef d'oeuvre. Michael Fassbender est primé à Venise (mérité). Et pourtant...Shame a résonné en moi en creux. Le propos m'a vite échappé. Mon attention était captée par tout sauf par ces images qui se succédaient, moroses, pales et tristes. Le 7ème art peut-il se réduire à la beauté?

Lire la suite