Analyse de l'actualité et du box-office cinématographique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

28 sep.

Little miss sunshine

Date de sortie : 06 Septembre 2006
Réalisé par Jonathan Dayton, Valerie Faris
Avec Greg Kinnear, Toni Collette, Steve Carell
Film américain.
Genre : Comédie / Durée : 1h 40min.

Little miss sunshine n'est pas un petit film sympathique sur une petite fille sympathique qui part tenter sa chance dans un concours de petites miss. Non.

Little miss sunshine a tous les atouts d'un grand film. Dans ce road movie familial, aucun personnage n'est laissé pour compte. Le réalisateur prend le temps de dépeindre chacun des membres de cette famille déjantée qui tente de se réconcilier.

Le prétexte, celui d'accompagner la cadette de 7 ans à un concours de petites miss, est l'occasion de raconter l'histoire d'un père de famille ambitieux et optimiste et pourtant raté, celle d'un grand père lubrique et cocaïnomane, celle d'un oncle homosexuel et dépressif, celle d'un adolescent rebel, celle d'une mère courage prête à tout pour arrondir les angles et enfin celle d'une petite fille boulotte mais sans complexe. C'est le regard candide et inoffensif de cette petite qui donne à ce film sa touche de tendresse et d'espoir. Et c'est finalement elle qui parviendra à réunir une famille en implosion.

Ce film mérite, sans aucun doute, ses titres de gloire. A voir.


26 sep.

Pride and Prejudice de Joe Wright

Fiche Allocine
Date de sortie : 18 Janvier 2006 - Réalisé par Joe Wright (I)
Avec Keira Knightley, Matthew MacFadyen, Brenda Blethyn
Film américain.
Genre : Romance, Comédie
Durée : 2h 7min.
Année de production : 2004

On ne peut manquer ce film qui est une magnifique adaptation du roman de Jane Austen. Joe Wright a su respecter l'âme de cette oeuvre majeure tout en y apportant une certaine modernité.

Car l'histoire de Lizzie et de monsieur Darcy telle que nous la raconte le réalisateur paraît bien intemporelle et ne peut que faire rêver les romantiques inconditionnels. Matthew Mac Fadyen en monsieur Darcy surpasse de loin Colin Firth dans l'adaptation de la BBC de 1996.

Sensible et mesuré, il donne à ce personnage une dimension humaine dont Colin Firth l'avait privé. Ce film est à voir et à revoir. Les scènes au cours desquelles les deux acteurs principaux se rencontrent,se parlent, se dévisagent, se disputent, se haissent et s'aiment en silence lui donnent toute sa force et sa grandeur. Les autres acteurs ne sont pas en reste et lui apportent d'ailleurs une certaine légèreté (Mister Colllins ou la famille Benett au complet).

Donc, à ne manquer sous aucun prétexte!


propulsé par DotClear