Analyse de l'actualité et du box-office cinématographique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

29 jan.

Nos jours heureux...pour un vrai moment de bonheur

Le DVD de Nos jours heureux vient enfin de paraître... Une chance pour ceux qui vont le découvrir... Une réjouissance pour ceux qui l'ont déjà vu. Car ce film n'est pas seulement une comédie tendre , c'est un petit bijou, un vrai moment de bonheur.
C'est sur fond d'un séjour de colonie de vacances que les deux réalisateurs (Eric Toledano et Olivier Nakache) nous rappellent nos vieux souvenirs d'enfance et d'adolescence avec une justesse et une sensibilité sans égal.
Tout commence comme tout finit, sur un quai de gare. Dès ses premiers instants,le film prend le soin de peindre les protagonistes principaux: l'équipe d'animation autour de Vincent,le directeur un peu stressé (joué par le talentieux J-P Rouve), les enfants et leurs parents. Et puis, et surtout une ambiance, une sacrée ambiance même!!! Pendant les trois semaines de colo, tout ce petit monde va apprendre à se connaître et à s'aimer et finir par se quitter.
Le film ne tombe jamais dans la caricature ou la lourdeur et c'est ce qui en fait une vraie bonne comédie. La finesse des dialogues et le réalisme des situations en sont les ingrédients magiques.

Lire la suite


25 jan.

Rocky Balboa: the eye of a loser

  l'avis
de
Julie

Ceux qui aimaient chez Rocky son côté atypique de brute épaisse au coeur tendre ne seront pas déçus. Car dans cet ultime épisode, le boxeur est réduit à cet aspect.
Rocky quincagénaire suscite beaucoup de pitié et peut être un peu de tendresse. On le sent paumé, désorienté. Hanté par le souvenir d'Adrian, Rocky pleure (vraiment). Il pleure sur ses amours passées: sa femme et la boxe.
Aujourd'hui, il n'a plus que son restau, son beau-frère Paulie pour l'écouter. Même son fils le fuit.
Il décide alors de récupérer sa licence pour se battre et pour prouver qu'il n'est pas seulement un loser abandonné.

Lire la suite


11 jan.

Casino royale: un autre james Bond à éviter

  l'avis
de
Julie

Finalement, le seul atout du nouveau James Bond réalisé par Martin Campbell sera qu'il ne ressemble pas aux sempiternels autres James Bond.
L'espion (Daniel Craig) ici est novice, voire un peu niais (n'importe qui aura vite compris que la jolie Vesper Lynd (Eva Green) joue un jeu trouble).

Lire la suite


09 jan.

Coast guards (the guardian): Sauve qui peut!

  l'avis
de
Julie

Difficile d'imaginer pire que ce film de Andrew Davis relatant l'histoire d'un légendaire héros (Kevin Costner) qui,après avoir subi le pire des drames (la perte de son équipe au cours d'une opération de sauvetage en pleine mer) est relégué au rang d'instructeur intraitable de l'élite promise au brillant avenir de guardes-côte.

Lire la suite


propulsé par DotClear