Analyse de l'actualité et du box-office cinématographique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

30 aoû.

Prémonitions: quand la fatalité nous précède

  l'avis
de
Julie
bof
Dans ce film qui flirte avec le paranormal et la bonne morale chrétienne, Sandra Bullock a abandonné son rôle habituel de comique de service pour revêtir celui d'une femme au foyer, plutôt malheureuse, qui se réveille un beau matin avec un don de prémonition. A priori rien de grave à cela sauf que les prémonitions ne sont pas bonnes.
Parachutée dans un mauvais rêve, Linda Quinn Hanson apprend la mort de son mari. La journée passe et la jeune veuve tente d'encaisser tant bien que mal la mauvaise nouvelle. Seulement voilà, le lendemain quand elle se réveille, son mari, Jim, (campé par le sulfureux docteur Troy de Nip/Tuck Julian McMahon) est bien vivant. Linda n'est pourtant pas rassurée. Elle se retrouve confrontée à sa situation de femme mariée malheureuse, retrouve son mari mal aimant, ses filles. En bref sa vie normale. Mais le cauchemar reprend le dessus quand le lendemain matin, au réveil, elle est replongée dans son rôle de jeune veuve.

Lire la suite


22 aoû.

"Paranoïak": un polar efficace

  l'avis
de
Julie
pas mal
Librement inspiré de Fenêtre sur cour du vénérable Alfred Hitchcock, Paranoïak n'en n'atteint pas l'excellence mais reste toutefois efficace. Remise au goût du jour, l'histoire demeure plus ou moins la même. Cette fois, c'est un jeune ado, Kale, (Shia LaBeouf) qui, après avoir passé ses nerfs sur son professeur d'espagnol, est assigné à résidence pour l'été. Bracelet électronique au pied, privé de console vidéo, d'internet et de télé par sa mère (Carrie-Anne Moss), il se met à épier son voisinage. Son champ de vision n'est pas limité au seul type d'en face qu'il soupçonne de meurtre...Heureusement pour lui, une jeune fille, Ashley, (interprétée par la magnifique Sarah Roemer) vient de s'installer avec sa famille. Elle devient bien vite une compagne de jeux. Ensemble, aidés par un autre copain, ils vont espionner le voisin et l'imaginer en train de commettre les pires atrocités dans son garage.

Lire la suite


08 aoû.

"Les 4 Fantastiques et le surfer d'argent": ce n'est QUE pour les enfants

  l'avis
de
Jérôme
plutôt mauvais
Les 4 Fantastiques sont de retour après un premier opus jugé moyen par la critique et les spectateurs (2 190 000 entrées en 2005 tout de même). On nous a copieusement arrosé de bandes-annonces et autres teasers depuis un moment dans les salles et sur le Web, un peu comme pour nous dire: "le 1er était pas terrible, on a compris. Le 2ème sera terrrible, faites nous confiance". Attention, grosse décéption en prévision.

Lire la suite


06 aoû.

"Tel père, telle fille": Bienvenue dans l'âge adulte

  l'avis
de
Julie
naze
Vu son pitch, le premier film d' Olivier de Plas était plutôt prometteur: Comment, la trentaine bien passée, "devenir" pour la première fois père d'une jeune fille de 14 ans quand on est de surcroit un ado attardé, irresponsable, un "crevard" vivant aux crochets de femmes névrosées?
C'est la grande question posée par le film, celle du destin de Bruno (Vincent Elbaz) qui, du jour au lendemain, apprend par l'une de ses vieilles ex (Léa Drucker) qu'il est le père de Nancy (Daisy Broom), 14 ans.

Lire la suite


04 aoû.

Transformers: la bonne formule de l'été

  l'avis
de
Julie
pas mal - interessant
Il n'était pas si évident, a priori, qu'un film sur des gros robots qui marchent, parlent, débarquent sur terre, se battent avec les humains, se battent entre eux fonctionne.
Ces derniers temps, les superhéros n'ont pas le vent en poupe (Un Spiderman 3 décevant et un prochain Les 4 fantastiques et le surfer d'argent qui s'annonce plutôt calamiteux). Ils nous agacent. On se demande même parfois à quoi sert le cinéma et les films "S.F" quand le petit écran est capable de nous offrir des petits bijoux comme "Heroes".

Lire la suite


propulsé par DotClear