Analyse de l'actualité et du box-office cinématographique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

21 mai.

Crazy night : pas très crazy mais bien sympathique

  l'avis
de
MAL
L’intrigue on la connaît dès l’affiche ou la bande annonce : suite à une anodine supercherie, un couple tranquille va se trouver mêlé à une affaire de truands qui transformera sa soirée à Manhattan en « crazy night ».

Les personnages centraux sont agréablement dessinés. Malgré leur côté parents quadras de banlieue résidentielle menacés par la routine de la vie de famille, ils ne sont pas caricaturés en bonnets de nuit sans humour. Ils sont au contraire sympathiques et plutôt imaginatifs dans leur vie quotidienne. D’ailleurs ils vont réagir avec astuce et à-propos aux situations qu’ils rencontreront, sans que ce comportement ne jure avec leur personnalité.

Lire la suite


03 mai.

Iron Man 2 : mode d'emploi

  l'avis
de
MAL
Je n’avais pas beaucoup apprécié le premier Iron Man. Et ce n’est pas tout à fait spontanément que je suis allé voir le 2. Mais contre toute attente, celui-ci m'a beaucoup plu.

J’avais ressenti un certain inconfort dans le premier opus devant la confrontation entre Iron Man et des combattants afghans, qui intégrait ce personnage de BD, par nature irréaliste, dans des événements réels. J’avais du mal à voir les deux mondes se mêler ainsi, d’une manière qui me paraissait trop incohérente. Je n’ai pas eu de problème ici avec ces notions de réalisme ou même de vraisemblance, car on se situe beaucoup plus clairement, et délibérément, dans l’univers des comics. Je me suis donc laissé porter par cet esprit BD, et c’est évidemment la bonne manière pour profiter du film.

Autre progrès à mon sens par rapport à Iron Man 1 : celui-ci faisait une part trop belle au côté sidérurgie lourde du super héros, plus typique de la science-fiction des années 60 que des années 2010. Et quand Robert Downey Jr se transformait en Iron Man, on avait l’impression de le voir revêtir un tank articulé. L’armure s’est beaucoup allégée ici, et son ergonomie s’est très nettement améliorée. Sa manière de venir « envelopper » son pilote est d’ailleurs très impressionnante et presque amusante. Globalement, les aspects de science-fiction sont beaucoup plus convaincants.

Lire la suite


propulsé par DotClear