l'avis
de
Julie

+

=
Pendant la lecture de cet article écoutez, sans modération, les trois titres inclus dans l'article ...

Longtemps classé parmi mes films préférés, j'ai eu la curiosité récemment de revoir Magnolia (Paul Thomas Anderson, 2000). J'ose à peine décrire ma déception. Dois je même dire qu'il ne figure plus dans mon panthéon des chefs d'oeuvre? Définitivement, oui. Il fut pourtant pendant longtemps le film qui suscitât le plus d'émotion chez moi.
Petit frère de Short Cuts (Robert Altman) de 6 ans son aîné, Magnolia mèle les destins de plusieurs protagonistes comme les maillons d'une chaîne. Ils n'ont pas d'intérêt commun. Mais chacune des histoires est plus moins liée aux autres par un infime détail. Le réalisateur a voulu d'emblée (dès la première minute du film) montrer combien les vies n'étaient jamais parallèles et comment le hasard pouvait les lier à tout jamais.

Lire la suite