Aucun doute, le dernier né de la famille Pixar allait cartonner aux Box-Office. Les critiques étaient unanimes saluant à la fois la prouesse technologique, des voitures qui ont des sentiments et le retour du magicien John Lasseter à la réalisation (Toys Story c'est lui).

Pendant la promo du film on nous a copieusement expliqué combien ce film était authentique et personnel, Mr Lasseter est un fan de voiture, intelligent et fin car c'est un Pixar. D'ailleurs le distributeur n'a pas lesiné sur les moyens pour lancer son blockbuster: une date de sortie fixée en Juin soit juste avant les vacances scolaires, un casting de voix première classe (Guillaume Canet, Cécile de France, Bernard-Pierre Donnadieu) et un marketing impressionant avec une sacrée collection de produits dérivés présents avant la sortie du film. Une concurrence sur son créneau quasi inexistance (Poséidon était la seule grosse sortie de cette période).

Et pourtant le résultat n'est pas au rendez-vous. Une première semaine à 438 000 entrées pour 733 copies soit la très médiocre moyenne d'à peine 600 spectateurs par écran. Bref une sortie ratée.

Heureusement le film est porté par un bouche à oreille plutôt positif (3 étoiles Allocine), ce qui lui permet de se payer le luxe de faire une deuxième semaine au dessus de la première avec 502 000 spectateurs pour le même nombre de copies, du coup le distributeur sauve les meubles et rate de peu les 2 000 000 d'entrées (le film fait finalement 1 970 000). Ce qui fait tout de même un coef 1ère semaine / fin de carrière de 4 ce qui est plutôt bon.

On ne peut pas repprocher a BVI de ne pas avoir porté le film jusqu'au bout, puisqu'il y avait toujours 674 copies en 5ème semaine pour seulement 146 000 entrées (216 spec/écran) preuve qu'il a fait pression sur les exploitants pour que le film soit toujours programmé.

Quels sont les raisons de ce relatif échec sur le territoire Français ? (pour mémoire aux US le film après un début également timide à finalement récolté plus de 240M$ ce qui le classe dans les 3 plus grosses recettes pour l'année 2006).

On la dit et redit mais aujourd'hui un film d'animation 3D n'est plus aussi attractif qu'avant et on ne peut plus compter sur l'effet nouveauté

Autre constat, Pixar n'est plus une marque qui déplace en masse les grands et les petits, surement un effet collateral du Shrek de Dreamworks.

Enfin le public pour ce genre de film avait déja fait le déplacement pour l'Age de Glace 2 en Avril qui finissait, lui, sa carrière au dela des 6 500 000 entrées.

Pas seul en enfer, La carrière de Nos Voisins les Hommes avec ses 1 459 000 d'entrées au compteur devrait mettre un peu de baume au coeur de BVI, mais comme on dit: le malheur des uns ne fait pas le bonheur des autres...