Danny propose à Solomon de retrouver sa famille en échange du diamant. C'est pendant leur voyage à travers le pays en guerre qu'ils rencontreront Maddy Bowen (Jennifer Connelly) une journaliste qui cherche à montrer les accointances des industriels du diamant avec les "diamants de la guerre".
Blood Diamond est en fait un voyage initiatique de trois personnages à la recherche de leur destinée sur fond de film d'action. C'est un film politique à grand spectacle.
Pas sur que les deux genres cohabitent facilement mais c'est en tout cas l'objectif affiché du réalisateur Edward Zwick, à qui l'on doit Le dernier Samouraï et Légendes d'Automne.
Leonardo DiCaprio est crédible en jeune traffiquant à la recherche de sa conscience. Une des qualités que doit posséder un acteur est de savoir faire les bons choix. Nul doute que L. DiCaprio possède celui-ci, car Blood Diamond lui offre un grand rôle. On a déja eu l'occasion de voir Djimon Hounsou dans Amistad ou Gladiator. Dans Blood Diamond il est puissant, habité, on risque d'entendre parler de lui souvent dans les prochaines années.
Jennifer Connelly, innoubliable junkie dans Requiem for a dream, n'a pas ici le rôle qu'elle mérite. Jouer la bonne conscience de L. DiCaprio c'est bien mais ca ne suffit pas. Son personnage est simple, presque simpliciste. C'est dommage.
En fait, le personnage de J. Connely est l'incarnation de ce qui me gène dans ce film. Trop de bons sentiments. Une histoire d'amour sans grand interêt.
Au final Blood Diamond est un film puissant, il faut juste avoir la capacité de faire abstraction d'une histoire d'amour simple et d'une fin convenue.